PRÉFACE. Celui qui écrit un ouvrage comme celui-ci doit savoir s’imaginer sans émoi tous les jugements que ses travaux peuvent provoquer de la part de ses contemporains. Il est parfaitement possible qu’en étudiant dans ce livre l’exposé de telle ou telle question, un lecteur nourri de la culture scientifique en arrive à se dire : « Il est inouï qu’à notre époque, on puisse avancer de telles choses. L’auteur se moque des idées scientifiques d’une telle manière, qu’il en ignore évidemment les premiers éléments. Il traite des concepts comme celui de la « chaleur » à un point de vue qui prouve que toute la physique contemporaine a passé sur lui sans laisser de trace. Il suffirait de connaître les rudiments de cette science pour lui démontrer que tout ce qu’il raconte ne mérite même pas le nom de dilettantisme, et ne peut être qualifié que d’ignorance crasse… » Et l’on pourrait développer encore ce jugement très vraisemblable. La conclusion en serait à peu près la suivante : « Après avoir lu quelques pages de ce livre, on le mettra de côté avec un sourire ou un sentiment de révolte suivant le tempérament de chacun, et l’on se dira qu’il est étrange de constater les excès auxquels peut aboutir à notre époque une pensée faussée dans son principe. Il faudra ranger ces considérations au nombre des curiosités que l’on est exposé à rencontrer. »

Que dira l’auteur de cet ouvrage, en présence de tels jugements ? Est-ce qu’en se plaçant à son propre point de vue, il ne devra pas regarder son critique comme un lecteur dépourvu de jugement, ou manquant de la bonne volonté nécessaire pour s’en former un suffisamment fondé ? À cela nous répondrons : non. L’auteur ne fait nullement une pareille réponse. Il peut parfaitement admettre que son contradicteur soit plein de bon sens, très savant, et capable de se former une opinion en toute conscience. L’auteur peut se transporter dans la pensée de ce lecteur et s’assimiler les motifs qui ont créé son appréciation. Pour comprendre l’état d’esprit de l’auteur, il faut que, faisant exception à une règle qu’il adopte en général, il dise quelques mots de lui-même : le sujet l’y oblige. Toutefois il s’en tiendra strictement aux détails indispensables pour expliquer la genèse de ce livre.

Quant au contenu même de l’ouvrage, il ne mériterait pas d’être publié s’il était d’un caractère personnel. Il ne doit contenir que l’exposé de vérités accessibles à tout homme : et ces vérités doivent être présentées sans que les dénature nulle coloration personnelle, autant du moins qu’une telle objectivité est possible. Ce n’est donc pas en ce sens que nous entendons le caractère personnel.

Les détails que nous donnerons ont simplement pour objet de faire comprendre comment l’auteur, tout en comprenant parfaitement les opinions exposées plus haut, a pu tout de même écrire ce livre. Il y aurait une méthode qui rendrait inutiles ces détails personnels : elle consisterait à prouver que les idées exposées dans cet ouvrage concordent en réalité avec tous les progrès de la science contemporaine. Mais cela exigerait plusieurs volumes en guise d’introduction. Comme il est malaisé de se livrer à ce travail pour le moment, l’auteur estime avoir le droit d’exposer pour quelles raisons personnelles il croit pouvoir considérer cette concordance comme possible. …

 

Télécharger (ZIP) Aperçu (PDF) Du même Auteur

 

 

   

 

 

Cette page a été consultée (2553) fois

  • Votre aide est Importante…

    Vous appréciez ce site
    et voulez le soutenir ?

    Vous pouvez contribuer en faisant un don via Paypal.

    Avec tout mon Amour... Merci !


    $ CAD
    € EUR