Auteur : James Churchward Genre : , Mots-clés : , ,
Année :
La traduction de deux séries de tablettes anciennes est à la base de toutes les questions scientifiques que traite cet ouvrage: les tablettes Naacal que j’ai découvertes en Inde il y a de nombreuses années, et une importante collection de pierres gravées, plus de 2 500, plus récemment découvertes par William Niven, au Mexique.

Ces divers documents ont la même origine; ce sont des extraits des Ecritures Inspirées et Sacrées de Mu. Les tablettes Naacal portent les symboles et les caractères Naga et, selon la légende, ont été rédigées dans la Mère-patrie même, apportées en Birmanie et de là en Inde. Leur extrême antiquité est attestée par le fait historique que les Naacals ont quitté la Birmanie il y a plus de 15 000 ans. Le lieu où ont été écrites les tablettes mexicaines est problématique. Elles portent les symboles et les caractères du nord, ou Uighur. L’écriture elle-même, sur ces deux documents, est celle de Mu. la Mère-patrie. Je ne puis dire si elles ont été rédigées au Mexique ou dans la Mère-patrie mais elles sont en tout cas vieilles de plus de 12 000 ans, comme l’indiquent certaines d’entre elles.

Parmi les tablettes mexicaines plusieurs parlent de Mu et d’autres apportent des détails qui manquent dans le récit de la Création Naacal, objet d’une précédente édition. Je les ai ajoutés au texte de cette nouvelle édition, en donnant leur explication et leur traduction.

Les tablettes américaines ont pour sujet un récit de la Création, dans ses plus infimes détails, la Vie et son origine ainsi que les origines et les influences des « Quatre grandes forces cosmiques ». Plus de mille tablettes sont consacrées à ce sujet ainsi qu’à la création de la femme.

Les tablettes Naacal que j’ai trouvées en Orient sont beaucoup moins complètes et celles du Mexique les confirment tout en les complétant. J’ai passé de nombreuses années à prouver autant que faire se peut l’authenticité des faits révélés dans ces tablettes. J’ai consacré cinquante ans de ma vie à des enquêtes, des recherches et des explorations afin de découvrir la preuve que les récits portés sur ces tablettes Naacal étaient parfaitement authentiques. Je n’en ai pas trouvé une seule en flagrant délit de mensonge.

Les Mexicaines, comme les Naacal, établissent indubitablement qu’il a existé sur la terre, dans la nuit des temps, une civilisation qui était, par bien des aspects, supérieure à la nôtre, et très en avance sur tout ce qui touche aux choses essentielles de la vie que le monde moderne apprend seulement à connaître. Ces tablettes, ainsi que d’autres documents très anciens, témoignent du fait stupéfiant que les civilisations de l’Inde, de Babylone, de la Perse, de l’Egypte et du Yucatan n’étaient que les derniers feux rougeoyants de la première grande civilisation.

Les tablettes Naacal à l’origine de la première édition de cet ouvrage représentent une merveilleuse histoire de l’homme des temps enfuis. Les pierres mexicaines de Niven sont aussi merveilleuses et instructives, sinon plus. Elles confirment ma théorie, selon laquelle les plus anciens vestiges de la présence de l’homme sur la terre ne se trouvent pas en Egypte ni dans la vallée de l’Euphrate, mais en Amérique du Nord et en Orient. où Mu fonda ses premières colonies. …

 

Télécharger (ZIP)

 

 

   

 

 

Cette page a été consultée (2308) fois

  • Votre aide est Importante…

    Vous appréciez ce site
    et voulez le soutenir ?

    Vous pouvez contribuer en faisant un don via Paypal.

    Avec tout mon Amour... Merci !


    $ CAD
    € EUR