Auteur : Rudolf Steiner Genre : Mots-clés : ,
Année :

Considération ésotériques Tomes 1 à 6

FORMATIONS DES FORCES KARMIQUES. Première conférence, Dornach, 16 février 1924 Conditions et lois de la destinée humaine. Les différentes sortes de lois dans l’univers. Cause et effet dans la nature inerte et dans la sphère du vivant. Le caractère achevé du règne minéral, l’action de l’univers dans la plante. Dans ces deux règnes, les forces causales agissent dans la simultanéité. Pour le règne animal et pour l’homme, doués de sensibilité et de mouvement, les forces causales résident dans le prénatal, elles proviennent des constellations antérieures. L’homme sort de l’espace et progresse dans le temps, à la frontière duquel l’animal se dissout. Pour l’homme, il faut sortir du temps pour revenir sur terre, nous parvenons alors à sa vie terrestre précédente.

Deuxième conférence, 17 février 1924 Les différents domaines de l’environnement humain dans le monde. Le monde minéral, pendant nécessaire de la liberté humaine. En tant qu’être doué de respiration, l’homme est dépendant du monde végétal, des forces de l’éther qui provoquent la croissance, sont en rapport avec la destinée humaine et forment son karma par ses rapports avec les entités de la troisième Hiérarchie. Bien-être et mal-être, karma de notre constitution interne ; sympathies et antipathies sont en rapport avec l’atmosphère animale. Les forces qui modèlent les animaux agissent sur le corps astral, dont les sympathies et les antipathies font partie du destin que nous apportons du monde spirituel où sont actives les entités de la deuxième Hiérarchie. La nécessité interne dans l’enchaînement des événements est provoquée par la puissance de la première Hiérarchie. Elle se manifeste dans notre organisation du Moi en passant d’une vie antérieure à la suivante. La signification morale de la compensation des expériences dans le karma doit devenir un événement universel extérieur.

Troisième conférence, 23 février 1924 Nécessité karmique et liberté. Les limites des vies successives. Théorie de la causalité générale. Compréhension de notre karma en tant qu’ensemble structuré par des lois. Nous sommes nous mêmes la base du karma. Effets dans la vie de la science initiatique par le regard porté sur des vies terrestres antérieures. Liberté dans l’accomplissement des tâches karmiques.

Quatrième conférence, 24 février 1924 Formation de l’impulsion du karma entre la mort et une nouvelle naissance. Reflets dans d’autres âmes humaines. Métamorphose de l’amour en joie. La joie est le résultat karmique de l’amour mis en oeuvre. L’effet des deux sentiments est un coeur ouvert au monde. La souffrance est le résultat karmique de la haine ; dans une troisième vie, la haine et la souffrance mènent à l’hébétude vis-à-vis du monde. L’éducation permet de compenser un tel karma. Signification de la contemporanéité pour les vies successives.

Cinquième conférence, ler mars 1924 Facteurs internes et externes dans l’ensemble du destin de l’homme. Tendances à la santé et à la maladie. Maladies infantiles. Métamorphose des intérêts de l’âme et de l’esprit en états de santé et en l’expression du visage. Karma qui s’accomplit et karma futur. Rapports karmiques des amitiés.

Sixième conférence, 2 mars 1924 Comment le karma intervient dans l’évolution de l’homme. Veille et sommeil dans le physique et dans le psychique. Représentation et souvenir. La substance grise et la substance blanche du cerveau. Nous ne sommes vraiment homme que dans la conscience diurne, dans l’inconscient nous sommes insérés dans l’univers. Rapport de l’organisation tête avec la troisième Hiérarchie, de l’organisation rythmique avec la deuxième Hiérarchie, de la sphère de la motricité avec la première Hiérarchie. Interpénétration du monde et de la divinité. Les entités de la troisième Hiérarchie sont à la base de l’activité qui se révèle dans le souvenir, elles nous conduisent à travers le domaine inconscient de la vie terrestre. Les entités de la deuxième Hiérarchie travaillent dans la vie après la mort à modeler le karma intérieur. Les entités de la première Hiérarchie, les créateurs de ce qui est terrestre, reproduisent en une juste activité compensatrice, sous forme de contre-images, ce que l’homme a formé dans la vie terrestre. Nos actes nous apparaissent comme faits du destin dans la vie suivante. Derrière la loi du karma résident les actes et les expériences des dieux. …

 

Télécharger (ZIP) Aperçu (PDF) Du même Auteur

 

 

   

 

 

Cette page a été consultée (1450) fois

  • Votre aide est Importante…

    Vous appréciez ce site
    et voulez le soutenir ?

    Vous pouvez contribuer en faisant un don via Paypal.

    Avec tout mon Amour... Merci !


    $ CAD
    € EUR